Bilan départemental des émissions de GES

Bilan départemental des émissions de GES


GES : chapitre

Source : INERIS - Inventaire national des émissions

Les Gaz à Effet de Serre (GES) sont des gaz qui absorbent une partie des rayons solaires en les redistribuant sous la forme de radiations au sein de l'atmosphère terrestre, phénomène appelé effet de serre.

Plus d’une quarantaine de gaz à effet de serre ont été recensés par le Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’Evolution du Climat (GIEC) parmi lesquels figurent : la Vapeur d'eau (H2O), le Dioxyde de carbone (CO2), le Méthane (CH4), l'Ozone (O3), le Protoxyde d'azote (N2O), l'Hydrofluorocarbures (HFC), le Perfluorocarbures (PFC) et l'Hexafluorure de soufre (SF6).

Le dioxyde de carbone est principalement issu de la combustion des énergies fossiles (pétrole, charbon) et de la biomasse.

Le protoxyde d’azote (N2O) provient des activités agricoles, de la combustion de la biomasse et des produits chimiques comme l’acide nitrique.

Le méthane (CH4) est essentiellement généré par l’agriculture (rizières, élevages). Une partie des émissions provient de la production et de la distribution de gaz et de pétrole, de l’extraction du charbon, de leur combustion et des décharges.

Les gaz fluorés (HFC, PFC, SF6) sont utilisés dans les systèmes de réfrigération et employés dans les aérosols et les mousses isolantes. Les PFC et le SF6 sont utilisés dans l’industrie des semi-conducteurs. Les gaz fluorés ont un pouvoir de réchauffement 1 300 à 24 000 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone et une très longue durée de vie. C’est pourquoi ils représentent un réel danger malgré la modeste part qu’ils représentent dans les émissions totales de GES. 

Afin de limiter l'accentuation de l'effet de serre et la hausse des températures à la surface de la planète, des politiques de réduction ou de limitation d'émissions de certains GES ont été mises en place par de nombreux pays dont la France notamment dans le cadre du protocole de Kyoto.

Les différents gaz à effet de serre ont un impact différents sur le climat. Pour rendre possible la comparaison de l'impact de l'émission de ces gaz sur le climat, le GIEC fournit à travers ces rapports un facteur de caractérisation de ces gaz : le Pouvoir de Réchauffement Glocbal (PRG). Ce PRG est éablit sur une durée caractéristique : 20, 50, 100 ou 500 ans.

L'émission de 1g d'un gaz à effet ayant un PRG de X est équivalent à l'émission de X g de CO2. On parle alors de kilogramme équivalent CO2 (kgCO2e).

Les PRG des différents gaz évoluent au fil des rapports pour des raisons pour des raisons techniques liés à la modélisation du changement climatique et pour des raisons physiques liées à la corrélation entre le PRG et la concentration des GES déjà émis dans l'atmosphère.

Les valeurs affichés ici sont calculées avec les PRG à 100ans du 5ème rapport du GIEC (Voir le site du GIEC : http://www.ipcc.ch/report/ar5/wg1/)

Les PRG des principaux gaz sont les suivants 

  • CO2 : 1
  • CH4 : 30
  • N2O : 298

 

GES : Position emissions totales

Source : INERIS - Inventaire national des émissions

GES : Position des émissions par habitants

Source : INERIS - Inventaire national des émissions

GES : Évolution annuelle des émissions de gaz à effet de serre

Source : INERIS - Inventaire national des émissions

GES : Cartographie des émissions

Source : INERIS - Inventaire national des émissions

 

GES : Répartition des émissions de GES selon le secteur d'activité

Source : INERIS - Inventaire national des émissions

GES : synthèse